La trottinette électrique est populaire : quelles sont les conséquences ?

La trottinette électrique s’intègre facilement dans le quotidien des personnes dans les centres villes. Sa popularité devient de plus en plus grandissante et son libre-service anime les constructeurs à élargir ses gammes. Néanmoins, faute de législation en place, le mouvement de ces petits véhicules gêne la circulation et la sécurité des piétons. Dans ce cas, les ministères et les autorités actuels doivent prendre une décision importante.

Une simple trottinette pour enfant à une trottinette électrique tendance pour les grands

Un jouet d’enfant au début de sa création, la trottinette ressemble à un petit vélo sans pédales dont le conducteur utilisait ses pieds pour la déplacer comme une conduite de planche à roulettes. En ce moment, c’est devenu une sorte de vélo électrique muni d’un guidon plus haut et rétractable avec un moteur de 350 watts. Les pneus pour trottinette électrique sont maintenant en tubeless de 10 pouces et le design se révèle un peu plus sportif et plus professionnel.

La trottinette électrique devient populaire. Dans certaines villes en Europe pour faciliter leurs déplacements dans les centres urbains, en quelques années, les différentes gammes de trottinettes électriques comme la Ninebot Max G30 font surface sur le marché. Étant donné que, les usagers se servent de la trottinette électrique depuis que le libre-service de la trottinette commence à s’intégrer à l’usage des riverains et de la population locale. En plus de cela, ses utilisateurs restent visibles un peu partout entre les déplacements des gens au quotidien.

conséquences trottinette électrique ville environnement

Le comportement anarchique des trottinettes électriques au dépend de la sécurité des piétons

Cependant, les rouleurs manquent de respecter le Code de la route ainsi que les passages pour les piétons. Les usagers de la route surtout les piétons se plaignent du comportement de ses nouveaux passants. Ces personnes craignent instantanément pour leurs sécurités face à ces petits engins qui roulent sur les trottoirs à 10 km/h. Sur ces points, les utilisateurs de trottinette électrique doivent lire attentive les règles de sécurité à respecter décrite par les vendeurs avant de slalomer entre les piétons. Cela aura un impact sur la vie des piétons. Même si, le Code de la route et la sécurité routière restent pour le moment incompétent pour les réprimander.

Découvrez nos guides :

Certains osent même conduire une trottinette électrique sans matériel de protection. Pourtant, une chute probable pourrait causer une blessure grave bien que rouler à 25 km/heure paraisse sans gravité de risque d’accident. Dans le but de protéger les rouleurs des impacts néfastes d’un accident soudain, des modèles de casques et des gilets fluorescents sont disponibles sur les sites web. Alors, négliger sur les matériels de sécurités routières reste toujours dans la conduite de trottinette électrique une imprudence à la préservation de la vie.

Les décisions conduites par les ministères en France pour pallier les absences dans la législation

Dans ce sens, le ministère de l’Intérieur, le ministère chargé des transports puis le ministère de la transition écologique et solidaire viennent de publier un arrêté. Ceci obligera d’ici le rentrée 2019 une nouvelle règle au conducteur de trottinette électrique de se soucier un peu plus sa sécurité et la sécurité des autres. Ces nouvelles règles consistent à porter un casque, un vêtement ou un équipement réfléchissant, limiter la vitesse à 20 km/heure et interdire les enfants de moins de 12 ans à conduire ces engins.

Entre autres, votre trottinette électrique doit s’équiper d’un avertisseur sonore, de frein, de dispositifs de rétro réfléchissant et de feux avant et arrière. Au cas où le stationnement sur le trottoir deviendrait urgent, la législation tolère cette situation si toutefois, cela ne gêne pas à la circulation des piétons. À partir de cet instant, tout le monde espère que les malaises causés par les rouleurs sur les trottoirs cessent.

Les conséquences environnementales des trottinettes électriques

En filant à toute allure sur votre trottinette électrique, vous avez le sourire aux lèvres et le sentiment de voyager de façon écologique dans votre cœur. Vous avez investi dans une trottinette électrique parce qu’il s’agit d’un moyen bon marché et amusant de vous déplacer dans votre ville. De plus, les trottinettes sont alimentées à l’électricité et sont donc probablement plus respectueux de l’environnement que les voitures qui consomment des gaz à effet de serre.

Pourtant, des doutes persistants subsistent quant à votre crédibilité écologique. Vous voulez croire que vous avez fait le bon choix, mais chaque article de presse vous dit quelque chose de différent et, naturellement, vous êtes confus.

En croisant des gens dans des bus ou des voitures, vous vous demandez si l’herbe est plus verte de l’autre côté. Après tout, vous ne savez pas de quoi est faite votre trottinette et vous ne savez rien de l’électricité utilisée pour le faire fonctionner. Votre trottinette électrique est-elle si verte que ça ?

Si vous vous reconnaissez dans l’une ou l’autre de ces pensées, poursuivez votre lecture pour découvrir dans quelle mesure les trottinettes électriques sont réellement écologiques et quelles mesures vous pouvez prendre pour rendre le vôtre plus vert.

De quoi est faite ma trottinette électrique ?

N’oubliez pas que votre trottinette électrique ne représente qu’une fraction du poids et de la taille d’une voiture et qu’il présente donc un avantage environnemental considérable. Une voiture doit non seulement transporter le poids de ses passagers, mais aussi son propre châssis lourd et encombrant. Pour vous donner une idée, une voiture moyenne pèse environ 1,4 tonne, tandis que le SUV typique pèse près de 2 tonnes. Plus de poids à transporter signifie moins d’efficacité globale, car la voiture a besoin de plus d’énergie (et donc de carburants plus nocifs pour l’environnement) pour se déplacer.

Le moteur électrique qui alimente votre trottinette contient le même type de minéraux de terres rares que ceux que l’on trouve dans une voiture électrique ou un générateur d’éolienne, mais en bien moindre quantité. La première étape essentielle pour minimiser l’impact environnemental consiste à choisir une trottinette électrique doté d’un moteur de haute qualité et d’une batterie fiable et durable. Vous éviterez ainsi d’avoir à payer régulièrement pour une nouvelle trottinette et vous vous simplifierez la vie en évitant que vos trajets soient interrompus par des batteries bon marché qui meurent prématurément.

Mais l’optimisation de la durée de vie d’un produit ne se limite pas à rendre votre vie plus pratique. En raison du coût environnemental élevé impliqué dans le processus de fabrication, comme pour tout produit, cette approche consistant à tirer le meilleur parti de votre achat profite également à la planète. Ainsi, si vous achetez une trottinette électrique de haute qualité, vous êtes déjà plus proche du scooter.

Qu’en est-il des matériaux utilisés dans les autres parties de la trottinette ? Votre trottinette électrique est probablement fabriquée en aluminium, qui, bien qu’abondant, est assez gourmand en énergie pour être extrait. Toutefois, lorsqu’il est recyclé, le processus consomme 95 % d’énergie en moins que celle nécessaire à l’extraction du minerai d’aluminium d’origine. La mesure la plus importante qu’un fabricant puisse prendre consiste donc à choisir des matériaux de construction faciles à obtenir et à recycler. Vous serez donc heureux d’apprendre que le recyclage de l’aluminium est déjà un processus industriel facile et bien établi.

L’autre métal contenu dans votre trottinette est souvent constitué de petites quantités d’acier, qui peuvent également être recyclées. Mais tous les matériaux présents dans certaines trottinettes ne sont pas facilement réutilisables. Évitez les plastiques composites tels que la fibre de carbone – ils ne peuvent pas être simplement réutilisés et reformés comme l’aluminium, et sont presque impossibles à recycler.

Pourquoi le bilan environnemental des trottinettes électriques personnelles est-il meilleur que celui des trottinettes électriques en location ?

La conduite d’une trottinette électrique ne génère aucun gaz d’échappement, puisqu’il est uniquement alimenté par un moteur électrique. Cela signifie que vous ne polluez pas l’air de votre ville lorsque vous démarrez et que vous rechargez votre trottinette électrique avec une énergie plus neutre en carbone que l’essence ou le diesel. Contrairement à la voiture moyenne qui émet 650 grammes de CO₂ par km, les émissions d’une trottinette personnelle parcourant la même distance sont d’environ 65 grammes, et d’environ 202 grammes pour les locations.

Les trottinettes électriques en location sont donc environ trois fois moins polluants que les voitures à moteur classiques – ce qui n’est pas mal, pourrait-on penser, car toute amélioration de la pollution d’une voiture est un pas dans la bonne direction. Mais pourquoi louer une trottinette quand on peut en posséder une qui est trois fois plus écologique ? Si vous n’êtes toujours pas convaincu, nous avons couvert une série d’autres raisons pour lesquelles il est préférable d’être propriétaire plutôt que locataire dans notre précédent article intitulé “Est-il préférable de louer ou de posséder une trottinette électrique ?

Mais pourquoi toutes les trottinettes électriques ne sont-ils pas égales ? Qu’il s’agisse d’une trottinette électrique personnelle ou d’une trottinette électrique en location, toutes deux ne produisent aucune émission et consomment des quantités similaires d’électricité lors de la recharge. Sur cette base, on pourrait penser qu’elles ont des impacts environnementaux comparables. Pourtant, ce sont les “services d’assistance” des flottes en location qui augmentent les effets négatifs sur l’environnement, les rendant moins écologiques.

Les trottinettes en location ont besoin de camions et de camionnettes (principalement à essence ou au diesel) pour les collecter, les recharger et les redistribuer dans la ville. Mais les questions opérationnelles ne sont pas le seul problème, car la courte durée de vie des trottinettes en location a également des répercussions sur leur empreinte écologique. Bien que les modèles de nouvelle génération soient de plus en plus robustes, la durée de vie maximale d’une trottinette en location typique dépasse rarement 18 mois. Ce qui n’est pas recyclé est malheureusement jeté à la décharge.

 

Ocean Corner
Logo