Pourquoi les musulmans ne mangent pas de porc ?

L’interdiction du porc en Islam découle du verset suivant du Glorieux Coran :

“Vous sont interdits (comme nourriture) : la viande morte, le sang, la chair de porc, et ce sur quoi on a invoqué le nom d’un autre qu’Allah.”

[Al-Qur’an 5:3]

Examinons les différents aspects de cette interdiction :

1. Interdiction dans les Écritures antérieures

L’islam est l’aboutissement de la même religion monothéiste qui a été révélée aux prophètes précédents. Bien que le glorieux Coran soit la seule révélation qui existe dans son texte original, certains vestiges de révélations antérieures peuvent être trouvés dans la Bible.

La Bible interdit la consommation de porc, dans le livre du Lévitique

“Et le porc, bien qu’il ait le sabot divisé et le pied fourchu, ne rumine pas, il est impur pour vous”.

“Vous ne mangerez pas de leur chair, et vous ne toucherez pas à leur carcasse : ils sont impurs pour vous”.

[Lévitique 11:7-8]

Le porc est également interdit dans la Bible, dans le livre du Deutéronome

“Et le porc, parce qu’il divise le sabot, mais ne rumine pas, vous est impur. Vous ne mangerez pas de leur chair, et vous ne toucherez pas à leur carcasse morte.”

[Deutéronome 14:8]

Une interdiction similaire est répétée dans la Bible dans le livre d’Isaïe chapitre 65 versets 2-5.

2. La nature du porc

La principale utilité des porcs dans l’écosystème est leur rôle de charognards. Ils vivent et se développent sur la boue, les excréments et la saleté.

On pourrait faire valoir que dans les pays développés, les porcs sont élevés dans des conditions très propres et hygiéniques. Même dans ces conditions d’hygiène, les porcs sont gardés ensemble dans des étables, et les risques qu’ils consomment des saletés sont donc très élevés.

3. Aspects sanitaires

enfant ne mange pas saucisse porc

Des recherches ont montré une corrélation entre la consommation de porc et plusieurs maladies. La consommation de viande de porc peut exposer l’individu à divers helminthes (vers) tels que l’ascaris, l’oxyure et l’ankylostome. L’un des vers les plus dangereux est le Taenia Solium, que l’on appelle, en termes simples, le ténia du porc. Il se loge dans l’intestin et est très long. Ses ovules, c’est-à-dire ses œufs, pénètrent dans la circulation sanguine et peuvent atteindre presque tous les organes du corps.

S’ils pénètrent dans le cerveau, ils peuvent provoquer des pertes de mémoire. S’il pénètre dans le cœur, il peut provoquer une crise cardiaque, dans l’œil, il peut provoquer la cécité et dans le foie, il peut provoquer des lésions hépatiques. Il peut endommager presque tous les organes du corps.

Une idée fausse courante sur le porc est que s’il est bien cuit, ces ovules meurent. Dans le cadre d’un projet de recherche entrepris en France, on a découvert que sur vingt-quatre personnes souffrant de Trichura Tichurasis (un autre ver communément trouvé dans le porc), vingt-deux avaient très bien cuit le porc. Cela indique que les ovules présents dans la viande de porc ne meurent pas à une température de cuisson normale.

La viande de porc contient très peu de matière musculaire et un excès de graisse. Cette graisse se dépose dans les vaisseaux et peut provoquer de l’hypertension et une crise cardiaque. Il n’est pas surprenant que l’hypertension soit une maladie courante en raison de la prévalence de la consommation de viande de porc.

L’interdiction du porc dans l’islam est donc une bénédiction.

4. Les preuves comportementales

Il existe un grand nombre d’expériences à base moléculaire menées sur des enfants pour voir le ou les effets sur leur personnalité, leur caractère et leur comportement. Il a été constaté que l’allaitement maternel des nourrissons, leur a inculqué de meilleures caractéristiques humaines que l’alimentation au biberon. Il a été prouvé que la consommation de viande de veaux auxquels on a injecté l’hormone diéthylstilbestrol (DES) a influencé le caractère des personnes, c’est-à-dire qu’elle a augmenté l’homosexualité. Le type de nourriture consommée affecte la chimie du corps et donc le caractère et le comportement de l’individu. L’effet peut être le résultat d’un nutriment individuel, d’un nutriment brut ou d’un produit alimentaire.

Si l’on examine le régime alimentaire des personnes, on constate que certaines sont végétariennes (végétaliennes, fruitières, lacto-végétariennes, ovo-végétariennes, ovo-lacto-végétariennes) et d’autres sont des mangeurs de viande. Des expériences ont été menées sur des enfants dans le Maryland (USA), qui ont reçu une alimentation quotidienne composée de glucides et de sucreries sans protéines animales. Ces enfants se sont révélés hypersensibles, intolérants, agressifs, peu sociables et hyperactifs.

Lorsque leur alimentation a ensuite été changée pour un régime normal comprenant des protéines animales, ils sont redevenus normaux dans leur habitat comme les autres enfants. Cela peut expliquer en partie ce qui se passe en Inde pour les végétaliens stricts envers les musulmans de ce pays. La sensibilité, l’intolérance et l’agressivité de certains végétaliens envers les musulmans qui mangent du bœuf.

Parmi les mangeurs de viande, il y a des mangeurs d’animaux herbivores et des mangeurs à la fois herbivores et carnivores. Ce qui est étrange dans ce dernier groupe, c’est qu’il mange du porc comme seul animal du groupe des animaux carnivores, mais ne mange pas de viande de chat, de rat, de chien, de souris, etc…

Fangary (1971) a rapporté que de nombreuses personnes qui mangent des animaux carnivores ont tendance à être vicieuses, à ne pas avoir d’attitude humaine envers les autres, à être prêtes à tuer les autres sans raison, et certaines sont même connues pour manger la viande d’autres personnes.

En examinant de plus près le comportement du porc, on peut constater qu’il s’agit d’un animal unique. Le sanglier n’a pas peur de voir sa truie s’accoupler avec un autre sanglier devant lui. Cette habitude est unique dans la mesure où les autres animaux ne peuvent la tolérer. Pour parler au nom du sanglier, on peut dire que le sanglier dit, en fait, qu’il laisse sa truie s’accoupler avec d’autres sangliers ; et qui se soucie de qui s’accouple tant qu’ils (sa truie et les autres sangliers) sont d’accord entre eux et qu’ils prennent du plaisir à faire l’amour entre eux.

Ainsi, la truie a la permission de s’accoupler avec autant de verrats qu’elle le souhaite et devant son propre verrat sans aucune honte pour les deux. Dans une telle situation, la truie agit comme la pire des prostituées tandis que le verrat agit de façon immorale en permettant à sa femelle de s’accoupler avec d’autres, même devant ses propres yeux et sans trop s’en soucier.

La consommation de la chair de ces animaux peut affecter le caractère de la personnalité de l’individu, comme il a été mentionné précédemment qu’une hormone injectée aux veaux augmente le taux d’homosexualité des humains qui l’ont consommée. Par conséquent, manger la chair du porc peut affecter le caractère de la personnalité de l’individu en augmentant l’IMMORALITÉ, y compris l’homosexualité, le lesbianisme, l’adultère, l’inceste et la prostitution.

Le libre mélange des sexes est vraiment une chose épouvantable à observer. Il n’existe aucun concept d’éthique ou de moralité chez de nombreuses personnes, mais leur concept de jouissance sexuelle sans responsabilité et de libre échange sexuel. Les relations pré-maritales et le taux accru de grossesses illégitimes sont des caractéristiques prédominantes dans les sociétés occidentales.

Les streakers et le degré de publicité qu’ils ont reçu sont parmi les symptômes des sociétés MALADES qui ont été polluées par la mauvaise ALIMENTATION (et les boissons alcoolisées) qu’elles consommaient. Le nombre de viols et l’obsession générale pour le sexe dans les sociétés occidentales sont incontrôlables. Le taux d’incidence des pillages, des meurtres, des coups de couteau, des coups de feu, des coupures, des étranglements, des vols, du stockage d’armes, etc. fait partie des nombreux autres maux des sociétés modernes qui ne peuvent plus être tolérés.

Si une amélioration doit avoir lieu dans une société, elle doit commencer par l’alimentation afin de pouvoir modifier la chimie du corps, y compris le système nerveux central et le cerveau, et donc les normes morales des individus. Les enseignements moraux doivent être suivis par la société et la famille.

Avatar photo
Salut, je suis le rédacteur web principal d'Ocean Corner. Je suis passionné par le High-tech, la musique et le sport. Je vis en Bretagne avec ma femme, mes 2 enfants et la pluie ! :-)